Point hebdomadaire saison chaude

L’activité saisonnière du climat polynésien - Mardi 15 janvier 2019

Bulletin n°11 de la saison chaude 2018-2019

Remarque : ce bulletin est rédigé tous les mardis et exclusivement au cours de la saison chaude, soit du 1 er novembre au 30 avril Climat Global – ENSO Le climat du Pacifique est piloté par des conditions Niño à faible signature atmosphérique Au cours des derniers mois les températures de surface de l’océan Pacifique Équatorial se sont anormalement réchauffées, notamment au centre et à l’est. Selon les services de la NOAA, ( http://www.cpc.ncep.noaa.gov/data/indices/ersst5.nino.mth.81-10.ascii ) l’anomalie de température de surface de la mer dans la boîte Niño 3.4 a atteint le seuil Niño passant de +0.9°C en octobre à +1 °C en novembre. En décembre, ces anomalies océaniques chaudes ont peu évolué et se sont même légèrement affaiblies. Ainsi, la carte d’anomalie de SST (acronyme anglais de Sea Surface Temperature ) confirme cet affaiblissement de l’anomalie chaude avec seulement quelques cellules isolées de températures supérieures à +1°C le long de l’équateur. On observe également au cours de ces dernières semaines, la présence d’une large plage d’eau fraîche, anomalie -0,5°C, dans l’est du Pacifique sud tropical entre 10° et 20°S de latitude [ Fig. 1 ].

En réponse à cette structure océanique, on enregistre une faible signature atmosphérique au regard du phénomène Niño. Selon les services du BOM ( Bureau of Meteorology ), l’indice d’oscillation australe (en anglais Southern Oscillation Index (SOI) ), basé sur la différence de pression entre Tahiti et Darwin, affiche des valeurs plus ou moins positives depuis 3 mois avec +3 en octobre, -0.1 en novembre et +9.3 en décembre 2018, loin du schéma classique d’un phénomène Niño ( http://www.bom.gov.au/climate/current/soihtm1.shtml ). Rappelons que lorsque le SOI est fortement et durablement négatif, l’atmosphère est en phase Niño, et inversement en phase Niña.

Lorsqu’il est proche de zéro, l’atmosphère est en phase neutre.

Bien que l’atmosphère semble réagir moyennement aux anomalies de SST, ces structures océaniques et atmosphériques du Pacifique équatorial confirment la mise en place d’un phénomène Niño qui selon les modèles climatologiques consultés impactera le climat du Pacifique pendant toute la saison chaude 2018-2019, avec une probabilité supérieure à 90 %.

( https://iri.columbia.edu/our-expertise/climate/forecasts/enso/current/?enso_tab=enso-iri_plume ) .

Consulter le résumé complet du point hebdomadaire de la saison chaude au format PDF.