Point hebdomadaire saison chaude

L’activité saisonnière du climat polynésien - Mardi 31 mars 2020

Bulletin n°22 de la saison chaude 2019-2020

Remarque : ce bulletin est rédigé tous les mardis et exclusivement au cours de la saison chaude, soit du 1 er novembre au 30 avril Climat Global – ENSO Le climat du Pacifique est piloté par des conditions neutres Depuis le mois de juillet 2019, les températures de surface de l’océan Pacifique Équatorial sont restées proches des normales, notamment au centre. En octobre et en novembre, on relève un léger réchauffement avec une anomalie de température de surface de la mer dans la boîte Niño 3.4 respectivement de +0,5 °C et +0,6 °C. E n décembre 2019 et en janvier 2020, l’anomalie est restée à +0,6 °C et en février, elle est descendue à +0,35 °C.

( http://www.cpc.ncep.noaa.gov/data/indices/ersst5.nino.mth.81-10.ascii ).

La carte d’anomalie de SST (acronyme de Sea Surface Temperature ) montre des anomalies positives sur le Pacifique ouest, notamment le long de l’équateur, à l’ouest du 150 W de longitude.

S ur la figure 1, on repère à l’ouest des plages d’eaux chaudes de +1 °C de l’équateur jusqu’au 30S de latitude. C es anomalies positives ont commencé à se résorber au cours de la semaine écoulée.

Sur le centre et l’est du Pacifique sud les températures restent proches des normales.

En regard de cette structure océanique, l’indice d’oscillation australe qui permet de suivre les anomalies atmosphériques inhérentes au phénomène ENSO (El Niño Southern Oscillation), affiche des valeurs plus ou moins négatives depuis le début de la saison chaude. Selon les services du BOM ( Bureau of Meteorology ), ( http://www.bom.gov.au/climate/current/soihtm1.shtml ) l’indice d’oscillation australe (en anglais Southern Oscillation Index (SOI) ), basé sur la différence de pression entre Tahiti et Darwin, affiche -5,6 en octobre, -9,3 en novembre et -5,5 en décembre, répondant aux variabilités anormales observées dans l’océan Indien et aux hautes pressions présentes sur Darwin (Australie). En janvier 2020, le SOI est devenu positif avec +1,3, en phase avec la dynamique océanique, puis à nouveau négatif en février avec -2.2. Rappelons que lorsque le SOI est fortement et durablement négatif, l’atmosphère est en phase Niño, et inversement en phase Niña. Lorsqu’il est proche de zéro, l’atmosphère est en phase neutre.

Ces structures océaniques et atmosphériques du Pacifique équatorial sont cohérentes avec des conditions neutres de l’ENSO (El Niño Southern Oscillation) à légèrement chaudes. Les simulations de mi-mars, issues des modèles climatiques, intègrent cette situation entre neutre et chaude, et donnent pour les trois prochains mois MAM, une probabilité de 79 % pour des conditions neutres et une probabilité de 21 % pour des conditions Niño ( https://iri.columbia.edu/our-expertise/climate/forecasts/enso/current/?enso_tab=enso-iri_plume ).

Consulter le résumé complet du point hebdomadaire de la saison chaude au format PDF.