Point hebdomadaire saison chaude

L’activité saisonnière du climat polynésien - Mardi 19 avril 2022

Bulletin n°2 5 de la saison chaude 2021-2022 Remarque   : ce bulletin est rédigé tous les mardis et exclusivement au cours de la saison chaude, soit du 1 er novembre au 30 avril Climat Global – ENSO Le climat du Pacifique piloté par un phénomène Niña E n début de saison chaude, les températures de surface de l’océan Pacifique équatorial ont commencé à se refroidir, annonçant la mise en place d’un phénomène Niña. Selon les services de la NOAA, on relève ainsi dans la boîte Niño 3.4, des anomalies négatives, inférieures à -0,8   °C, en octobre et en novembre. Ces anomalies négatives se sont renforcées en décembre (-1,05   °C), période où le phénomène Niña a atteint son stade mature. En janvier et février, on observe un début d’affaiblissement de la Niña avec un écart par rapport à la moyenne des températures de surface de la mer respectivement de de −0,83   °C et -0,71°C. En mars l’écart s’est à nouveau renforcé avec -0,89°C.

Remarque   : depuis janvier 2021, les anomalies sont calculées à partir de la référence 1991-2020, ( https://www.cpc.ncep.noaa.gov/data/indices/sstoi.indices ).

La dernière carte disponible d’anomalie de SST (acronyme de Sea Surface Temperature ) montre un maintien des conditions Niña. Les anomalies froides présentes depuis plusieurs semaines sur le centre et l’est du Pacifique se sont affaiblies mais restent significatives.

On observe des anomalies de température de surface de la mer de - 1°C à l’ouest du 172E au niveau de l’équateur jusqu’au 100W et le long des côtes du Pérou. Cette structure spatiale des anomalies est cohérente avec l a présence d’une Niña [ figure   1 ].

En phase avec les conditions océaniques, les conditions atmosphériques montrent également un sursaut du phénomène Niña après deux mois d’affaiblissement. En effet, selon les services du BOM ( Bureau of Meteorology ), l’indice d’oscillation australe, qui permet de suivre les anomalies atmosphériques inhérentes au phénomène ENSO (El Niño Southern Oscillation), affiche pour le mois de mars +13,8, alors qu’il était de +8,2 en février ( http://www.bom.gov.au/climate/current/soihtm1.shtml ) .

Rappelons que l’indice d’oscillation australe (en anglais Southern Oscillation Index (SOI) ), est basé sur la différence de pression entre Tahiti et Darwin. Lorsque le SOI est fortement et durablement négatif, l’atmosphère est en phase Niño, et inversement en phase Niña.

Lorsqu’il est proche de zéro, l’atmosphère est en phase neutre.

Ces structures océaniques et atmosphériques du Pacifique équatorial sont typiques d’un phénomène Niña. Pour les trois prochains mois MJJ 2022, les simulations de mi-avril, issues des modèles climatiques, favorisent la continuité d’une Niña faible avec une probabilité de 61%.

( https://iri.columbia.edu/our-expertise/climate/forecasts/enso/current/?enso_tab=enso- iri_plume ).

Consulter le résumé complet du point hebdomadaire de la saison chaude au format PDF.