Lancement du satellite Aeolus

Lancement du satellite Aeolus
31 aoû
Actualité

Mercredi 22 août, Aeolus, premier satellite destiné à mesurer les vents en altitude sur l'ensemble du globe, sera placé en orbite depuis la base de lancement de l'Agence spatiale européenne, à Kourou en Guyane. Cette mission spatiale, très attendue par la communauté scientifique, va permettre d'améliorer les prévisions météorologiques et aussi de mieux comprendre les effets du changement climatique.

Mesurer les vents en altitude : une première mondiale

Grâce aux 15 années de recherche menées par Météo-France, aux côtés du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), de l'Agence spatiale européenne (ESA), et de l'industriel Airbus Defence and Space, le satellite Aeolus embarquera un instrument de mesure inédit, un lidar* Doppler, capable de mesurer le vent sur l'ensemble du globe et sur toute la profondeur de l'atmosphère. Ce lidar fournira aussi des informations sur les nuages, ainsi que sur les aérosols, indispensables pour la prévision de la qualité de l'air.

Améliorer les prévisions météorologiques

Depuis le lancement des premiers satellites météorologiques dans les années 60, la fiabilité des prévisions à 5 ou 6 jours s'est considérablement améliorée. Malgré tout, les observations actuellement disponibles ne permettent pas de caractériser pleinement le temps qu'il fait, en raison notamment du manque de données sur le vent en altitude. Le vent a en effet été identifié par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) comme l'une des variables primaires de l'atmosphère dont l'observation est le plus susceptible d'améliorer la prévision. Ce manque de données sur le vent devrait désormais être comblé par le satellite Aeolus, conçu avant tout pour améliorer la prévision météorologique. Ses données seront ainsi utilisées en temps réel par les agences de prévisions météorologiques et par Météo-France en tout premier lieu.
* lidar : laser de télédétection pour investiguer l'atmosphère