Visite des postes climatologiques

Réseau observateurs
18 mai
Actualité
Météo-France en Polynésie dispose d'un réseau de près de 90 observateurs climatologiques, passionnés de météorologie. Ces observateurs relèvent chaque jours des données de pluies, de températures et d'ensoleillement grâce à des instruments mis à leur disposition. Ces observateurs ont un rôle très important pour le suivi climatique en Polynésie.

La collecte d'une donnée météorologique fiable est un enjeu majeur pour les météorologistes. Devant l'ampleur géographique de la Polynésie française, Météo-France s'appuie sur 'le réseau climatologique'. Ce réseau est constitué de 89 "postes" dont près de la moitié aux Iles du Vent, tenus par des personnes volontaires n'appartenant pas à Météo-France et répartis sur tout le territoire.

Carte observateurs Tahiti-Moorea

                                                        Carte de l'emplacement des postes climatologiques de Tahiti et Moorea

Ces personnes sont appelées des observateurs climatologiques. Les deux principaux postes à Tahiti sont: le "poste climatologique" qui regroupe un pluviomètre, un abri météorologique avec des deux thermomètres mesurant la température minimale et maximale ainsi qu'un héliographe qui mesure l'insolation, et le "poste pluviométrique" qui mesure uniquement les précipitations. Les instruments de mesures sont implantés principalement dans les jardins des observateurs. Les relevés sont fait quotidiennement à 08h du matin tous les jours. Le tableau de relevé est ensuite transmis à la Direction Météo-France de Faa'a à la fin de chaque mois. Ces données sont importantes pour les climatologues et météorologues. En effet, elles permettent de caractériser le climat de la Polynésie et contribuent à la conservation de la mémoire du climat en enrichissant la banque de données climatologiques. Le Territoire de la Polynésie française soutient financièrement les postes pluviométriques et climatologiques.

Pendant la crise sanitaire de coronavirus, la récolte des données s'est poursuivie chez ceux qui étaient confinés avec leurs instruments. En revanche, les postes implantés dans des structures gérées par des services d'Etat ou du Territoire ont connu quant à eux de fortes perturbations car les sites étaient fermés aux personnels.

Pierre AN, Chef Technicien de la Météorologie, est l'agent de liaison entre Météo-France et les observateurs climatologiques. En plus de réceptionner les mesures des observateurs et d'alimenter la base de données climatologiques, il se déplace sur site pour vérifier le bon fonctionnement des instruments, les remplacer si nécessaire et surtout entretenir le lien humain avec les observateurs.

Depuis le 7 mai 2020, Pierre An a repris ainsi ses visites sur site. Il s'est rendu chez monsieur Rubel AMARU, figure emblématique de Hitia'a, qui fait des relevés pour Météo-France depuis 1999. Monsieur AMARU s'occupe du poste pluviométrique Hitia'a4. Il a reçu la médaille d'argent de la météorologie pour ces années de collecte de données météorologiques (photo ci-dessous).

Poste pluviométrique Hitia'a4 - AMARU R.

Le poste climatologique du SDR (Service du Développement Rural) de Taravao est géré par des agents territoriaux. La relève quotidienne des mesures a été suspendue pendant le confinement par manque de personnel. Pierre AN s'est rendu sur les lieux pour procéder au changement du pluviomètre et constater les défectuosités des thermomètres dans l'abri miniature. Il a également remis des diagrammes d'insolation pour alimenter l'héliographe de Campbell-Stokes. Le poste Afaahiti2 est un des postes les plus anciens du réseau de la Polynésie française puisque son ouverture remonte à l'année 1968 (photo ci-dessous de la station en mai 2020).

Afaahiti2-TaravaoSDR

          Poste climatologique de Afaahiti

Le déconfinement total et la reprise des liaisons maritimes et aériennes permettront à notre agent de se rendre dans les îles et de procéder aux petites interventions nécessaires au bon fonctionnement des instruments de mesure du réseau climatologique. Chaque observateur par la régularité et la précision de ses relevés contribue, à son échelle, à la sauvegarde de la mémoire du climat mondial et de la Polynésie en particulier. A titre d'exemple, ces données ont permis l'élaboration de la nouvelle édition de l'Atlas Climatologique de la Polynésie française à la fin de l'année 2019.