Prévisions pour la saison chaude 2021-2022 en Polynésie

Carte risque cyclonique en Polynésie pour la saison 2021-2022
26 oct
Communiqué
Météo-France en Polynésie et la Direction de la Protection Civile ont organisé, le 26 octobre 2021, une conférence de presse afin de présenter le bilan météorologique de la saison 2020-2021 et les prévisions du risque cyclonique en Polynésie pour la saison chaude à venir.

Bilan de la saison 2020-2021

La saison a été pilotée par un phénomène La Niña au niveau du Pacifique Sud. L'activité cyclonique a été maintenue à l'Ouest du Pacifique Sud, épargnant ainsi la Polynésie. 6 phénomènes cycloniques ont navigué sur la bassin touchant essentiellement Fidji, les Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie.

Pour les précipitations, on constate une sécheresse prononcée sur le Pays. Elle est même exceptionnelle aux Marquises et sur le Nord des Tuamotu. A Hiva Oa et à Takaroa, le déficit de pluie est le plus important jamais enregistré depuis 1961, date des premières mesures. Sur les autres archipels, la sécheresse a sévi de façon globale sur les 4 derniers mois de la saison chaude.

Côté températures, celles-ci sont restées de saison excepté aux Australes où elles ont été supérieures qu'observé à l'accoutumée. A Rapa, par exemple, la saison se place au 2ème rang des saison les plus chaudes.

Perspectives pour la saison 2021-2022

Un scénario de transition d'une phase La Niña à des conditions neutre est le consensus pris par les services météorologiques du Pacifique. Le phénomène La Niña qui s'est amorcé en juillet devrait être mature des les mois à venir avant de revenir à des conditions neutres en deuxième partie de saison.

Au cours de la phase Niña en première partie de saison, le risque cyclonique est réduit sur la Polynésie. Toutefois, le risque devient plus présent en seconde partie avec les retour des conditions neutres. En conséquence, le risque cyclonique est modéré sur les Australes, le Sud des Tuamotu et les Gambier. Il est faible sur la Société et le Nord et centre Tuamotu. Le risque est peu probable sur les Marquises.

Concernant les précipitations, les modèles climatiques prévoient le maintien de la sécheresse pour les Marquises et le Nord des Tuamotu avec un indice de confiance élevé tandis qu'aux Australes les précipitations attendues devraient être proches des normales à excédentaires mais avec un indice de confiance faible.

 

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet.