Les dangers lies aux fortes pluies

FORTES PLUIES
ORAGES
VENT VIOLENT
FORTES HOULES

Le phénomène fortes pluies

Les pluies intenses apportent sur une courte durée (d'une heure à une journée) une quantité d'eau très importante. Cette quantité peut égaler celle reçue habituellement en un mois (normale mensuelle) ou en plusieurs mois. Pour les phénomènes les plus violents, le cumul peut dépasser les 100 mm (100 litres d'eau par mètre carré) en une heure.

Pour fixer les idées on utilise, sur les îles hautes, les repères suivants :
  • A partir d'environ 100mm en 24h il peut y avoir des dangers potentiels.
  • A partir d'environ 150mm en 24h il y a un danger avéré. Pour cette valeur la durée de retour est localement de 2 à 3 ans.
Les fortes précipitations peuvent résulter de plusieurs phénomènes météorologiques :
  • Des orages violents et stationnaires.
  • Une succession d'orages localisés.
  • Une perturbation amenant des pluies importantes sur une vaste étendue. Or à nos latitudes tropicales, ces perturbations de grande échelle s'accompagnent souvent d'orages isolés.

Les dangers

Le risque d'inondation est la conjonction d'un phénomène, l'eau d'un cours d'eau en crue qui peut alors sortir de son lit habituel d'écoulement, et d'une exposition, l'activité humaine installée dans l'espace alluvial constructions, équipements et activités).

Les dégâts provoqués par les inondations dépendent donc de facteurs naturels (relief, nature et état de saturation en eau du sol) mais également de l'implantation des activités humaines (occupation des sols). Ils peuvent être réduits grâce à des mesures de protection (digues) et de prévention (zone de rétention des crues, aménagement de zones à inonder, information, préparation...). Le phénomène peut passer inaperçu dans une zone peu habitée.

Les villes subissent également un fort ruissellement des eaux en raison des surfaces imperméabilisées. D'autre part, la saturation du réseau d'évacuation des eaux pluviales peut causer des débordements et des dégâts considérables.

Pluie : Vigilance orange

Les dangers liés aux fortes pluies

  • Des inondations importantes sont possibles dans les zones habituellement inondables, sur l'ensemble des territoires concernés.
  • De grandes quantités d'eau sur de courtes durées peuvent localement provoquer des crues inhabituelles.
  • Risque de débordement des réseaux d'eau (caniveaux, ...)
  • Des glissements de terrain ou des coulées de boue peuvent se produire.
  • Les conditions de circulation routière peuvent ètre rendues difficiles.
  • Des coupures d'électricité peuvent se produire.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Limitez les déplacements, n'entreprenez pas de randonnée.
  • Ne vous engagez pas dans les vallées étroites.
  • Ne vous approchez pas des rivières.
  • Ne laissez pas les enfants jouer à proximité des cours d'eau et caniveaux.
  • Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie inondée.
  • Sur les routes soyez très prudents et respectez les déviations mises en place.
  • Dans les zones habituellement inondables, mettez en sécurité vos biens susceptibles d'être endommagés et surveillez la montée des eaux.
  • Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
    • Nettoyez, si nécessaire, et si vous pouvez le faire sans danger, les canalisations d'évacuation d'eau.
    • Propriétaires d'embarcations, videz les régulièrement si vous pouvez y avoir accès sans danger.

Pluie : Vigilance rouge

Conséquences possibles

  • Des inondations très importantes sont possibles, y compris dans des zones rarement inondables, sur l'ensemble des territoires concernés.
  • De grandes quantités d'eau, même sur de courtes durées, peuvent localement provoquer des crues brutales.
  • Risque de débordement des réseaux d'eau (caniveaux, ...)
  • Des glissements de terrain et coulées de boue peuvent se produire.
  • Les conditions de circulation routière peuvent être rendues extrêmement difficiles sur l'ensemble du réseau.
  • Des coupures d'électricité plus ou moins longues peuvent se produire.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Dans la mesure du possible restez chez vous et évitez tout déplacement dans les zones concernées.
  • Ne vous engagez pas dans les vallées étroites.
  • Ne vous approchez pas des rivières.
  • Ne laissez pas les enfants jouer à proximité des cours d'eau et caniveaux.
  • Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie inondée.
  • S'il vous est absolument indispensable de vous déplacer, soyez très prudents. Sur les routes, respectez, en particulier, les déviations mises en place. Signalez votre départ et votre destination à vos proches.
  • Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
    • Dans les zones inondables, prenez toutes les précautions nécessaires à la sauvegarde de vos biens face à la montée des eaux, même dans les zones rarement touchées par les inondations.
    • Surélevez les meubles et les appareils électroménagers.
    • Coupez l'électricité avant que l'eau atteigne les appareils électriques.
    • Prévoyez des moyens d'éclairage de secours et faites une réserve d'eau potable et de vivres.
    • Mettez vos documents, objets de valeurs et des vêtements secs dans des sacs étanches.
    • N'entreprenez aucun déplacement avec une embarcation sans avoir pris toutes les mesures de sécurité.
    • Facilitez le travail des sauveteurs qui vous proposent une évacuation et soyez attentifs à leurs conseils.

Le phénomène Orage

Un orage est un phénomène atmosphérique caractérisé par un éclair et un coup de tonnerre. Il est toujours lié à la présence d'un nuage de type cumulonimbus, dit aussi nuage d'orage, et est souvent accompagné par un ensemble de phénomènes violents : rafales de vent, pluies intenses, trombe et tornade.

Le cumulonimbus est un nuage d'un diamètre de 5 à 10 km, très développé verticalement, pouvant s'élever jusqu'à 16 km d'altitude. A son sommet, le cumulonimbus s'étale largement, ce qui lui donne sa forme générale d'enclume.

Un orage peut toujours être dangereux en un point donné, en raison de la puissance des phénomènes qu'il produit. L'orage est généralement un phénomène de courte durée, de quelques dizaines de minutes à quelques heures. Il peut être isolé (orage près des reliefs) ou organisé en ligne (dite " ligne de grains " par les météorologistes) ou en amas. Par certaines conditions, des orages peuvent se régénérer, toujours au même endroit, provoquant de fortes précipitations durant plusieurs heures, conduisant à des inondations catastrophiques.

Les dangers

La foudre est le nom donné à un éclair lorsqu'il touche le sol. Cette décharge électrique intense peut tuer un homme ou un animal, calciner un arbre ou causer des incendies.

Les pluies intenses qui accompagnent les orages peuvent causer des crues éclairs dévastatrices. Un cumulonimbus de 1 km de large sur 1 km de hauteur contient 1 million de litres d'eau.

Le vent sous un cumulonimbus souffle par rafales violentes jusqu'à environ 140 km/h et change fréquemment de direction. Il se crée plus rarement sous la base du nuage un tourbillon de vent très dévastateur, la tornade.

Orage : Vigilance orange

Conséquences possibles

  • Orages forts mais espacés, susceptibles de provoquer la foudre pouvant blesser et causer localement des dégâts au réseau électrique public et/ou aux installations électriques des habitants.
  • Des crues brutales et très localisées sont possibles.
  • Des renforcements soudains du vent, accompagnés de fortes rafales sont possibles.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • A l'approche d'un orage, débranchez tous vos appareils électriques sensibles.
  • Evitez d'utiliser le téléphone et les appareils électriques.
  • Ne vous positionnez pas sur un point haut.
  • Ne vous abritez pas sous les arbres.
  • Si vous êtes en véhicule, restez à l'intérieur pour vous protéger des impacts de la foudre.
  • Si vous êtes en randonnée dans une vallée, portez une attention particulière aux rivières.

Orage : Vigilance rouge

Conséquences possibles

  • Nombreux orages forts ou violents, susceptibles de provoquer la foudre pouvant blesser et causer localement des dégâts au réseau électrique public et/ou aux installations électriques des habitants.
  • Des crues brutales peuvent amener des inondations aux maisons situées aux abords des rivières.
  • Renforcement systématique du vent à l'approche de chaque orage, pouvant être accompagné de rafales violentes.
  • Les constructions légères peuvent être mises en danger.
  • La mer peut devenir rapidement localement forte.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • A l'approche d'un orage débranchez tous vos appareils électriques sensibles.
  • Eviter d'utiliser le téléphone et les appareils électriques.
  • Dans la mesure du possible restez chez vous ou évitez tout déplacement dans les zones concernées.
  • Les sorties en montagne ou dans les vallées sont particulièrement déconseillées.
  • Ne vous positionnez pas sur un point haut.
  • Ne vous abritez pas sous les arbres.
  • A l'approche des orages, prenez les précautions pour mettre à l'abri les objets sensibles au vent.
  • Pour les propriétaires d'embarcations :
    • Evitez de sortir en mer.
    • Regagnez le port le plus proche ou mettez vous en sécurité.
    • Vérifiez les amarres de vos embarcations.
    • Signalez votre position à vos correspondants à terre (capitainerie ou famille ou amis).

Qu'est-ce qu'un vent violent ?

Un vent est estimé violent donc dangereux lorsque sa vitesse atteint 65 km/h en vent moyen et 100 km/h en rafale à l'intérieur des terres, mais ce seuil varie selon les régions. Le vent est un déplacement de l'air représenté par une direction (celle d'où vient le vent) et une vitesse. La vitesse est exprimée communément en km/h, mais le Système International utilise comme unité les m/s et les marins et les aviateurs les noeuds (1 noeud = 1,852 km/h). La mesure du vent est toujours une moyenne sur une période donnée.

En météorologie,on utilise comme référence :
  • le vent moyen sur 10 minutes mesuré à 10 mètres de hauteur
  • la rafale, une moyenne sur environ 0,5 seconde (instruments utilisés par Météo-France).

Les vents forts se rencontrent en plusieurs occasions :

Les phénomènes cycloniques génèrent des vents forts sur les régions tropicales, pouvant atteindre plus de 200 km/h en vent moyen et 300 km/h en rafales.

Les orages
Ils sont à l'origine de vents forts et brefs (quelques minutes) sur une zone restreinte (quelques kilomètres carré). Les cumulonimbus, nuages caractéristiques de l'orage, animés par des mouvements verticaux puissants, créent des rafales de direction imprévisible.

Sur le relief et aux débouchés des vallées
Le passage du vent sur les sommets peut créer de violentes rafales sous le vent, en contrebas. Par ailleurs, lorsque la direction des vents est parallèle à l'axe des vallées, le vent s'engouffre et accélère par un effet appelé " effet Venturi ".

Les trombes et tornades
Ces phénomènes tourbillonnaires sont liés aux cumulonimbus, les nuages d'orages. La trombe (quelques dizaines de mètres de diamètre) est plus petite que la tornade (quelques centaines de mètres). Leur durée de vie n'excède pas une heure, mais plusieurs phénomènes peuvent se succéder.

Les dangers

La pression exercée par le vent sur une surface est équivalente à :

  • 13 kg par m2 de surface pour un vent de 50 km/h.
  • 51 kg par m2 de surface pour un vent de 100 km/h.
  • 204 kg par m2 de surface pour un vent de 200 km/h.

Les dégâts varient selon la nature du phénomène générateur de vents. Les rafales d'orage causent des dégâts d'étendue limitée. Les cyclones, quant à eux, ont généralement des effets destructeurs dramatiques de grande ampleur.

Les dégâts causés par des vents violents :

  • toitures endommagées
  • arbres arrachés
  • objets transformés en projectiles
  • véhicules déportés sur les routes
  • amarres rompues ou dérapantes
  • coupures d'électricité et de téléphone

La circulation routière peut également être perturbée, en particulier sur le réseau secondaire en zone forestière.

Vent : Vigilance orange

Conséquences possibles

  • Des chutes et projections d'objets sont possibles (en particulier toitures, tôles, branches, ...).
  • Des coupures d'électricité et de téléphone peuvent affecter les réseaux de distribution.
  • La circulation routière peut être perturbée par les chutes et projections.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Limitez vos déplacements.
  • Limitez votre vitesse sur route, en particulier si vous conduisez un véhicule sensible aux effets du vent : voiture avec remorque, camions ...
  • Soyez vigilants face aux chutes possibles d'objets divers.
  • Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
    • Evitez les interventions sur les toitures.
    • Ne touchez en aucun cas un fil électrique même tombé au sol.
    • Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés.
    • Propriétaires d'embarcations, vérifiez vos amarres et évitez de sortir en mer.

Vent : Vigilance rouge

Conséquences possibles

  • Des dégâts nombreux et importants sont à attendre sur les habitations, les parcs, et les plantations.
  • Des coupures d'électricité et de téléphone peuvent affecter les réseaux de distribution pendant des durées importantes.
  • La circulation routière peut être rendue très difficile sur l'ensemble du réseau.
  • Les transports aériens et maritimes peuvent être sérieusement affectés.
  • L'état de la mer rend impraticable et hautement dangereuse toute activité nautique.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Dans la mesure du possible restez chez vous.
  • En cas d'obligation de déplacement, limitez-vous au strict nécessaire, signalez votre départ, votre destination et l'heure de retour prévue à vos proches.
  • Soyez vigilants face aux chutes possibles d'objets divers.
  • Pour protéger votre intégrité et votre environnement proche :
    • Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés.
    • Prévoyez des moyens d'éclairages de secours et faites une réserve d'eau potable et de vivres.
    • N'intervenez en aucun cas sur les toitures.
    • Ne touchez en aucun cas aux fils électriques même tombés au sol.
    • Si vous utilisez un dispositif d'assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prenez vos précautions en contactant l'organisme qui en assure la gestion.
    • Propriétaires d'embarcations, ne sortez pas en mer, vérifiez si votre bateau est en sûreté, consolidez les amarres, sortez le de l'eau si vous pouvez le faire sans danger.

Les phénomènes Vague et Houle

Mer du vent et houles sont les deux composantes de l'état de la mer que l'on observe souvent simultanément. Elles sont en réalité deux étapes successives d'un même phénomène. On distingue les ondes qui sont encore sous l'influence du vent générateur de celles qui ne le sont plus.

  • Les premières, considérées donc à l'intérieur de la zone génératrice, sont appelées mer du vent. L'aspect est plutôt chaotique et les ondes se propagent en majorité dans des directions proches de celle du vent. C'est la réponse locale à court terme de l'océan à l'action du vent.
  • Les secondes constituent la houle. Ce sont des vagues qui ont été générées ailleurs et ont voyagé loin de leur zone de formation. Elles ont un aspect plus régulier que les vagues de la mer du vent et ont des longueurs d'ondes généralement plus importantes. Cela résulte du filtrage qui se produit en eau profonde. Les ondes les plus longues se déplacent plus rapidement).
Un train de houle se caractérise par :
  • sa hauteur notée H déterminée par l'écart vertical entre une crête et un creux. Elle est très variable au sein d'un même groupe de vagues, aussi on définit une " hauteur significative ". Notée H1/3 exprimée en mètre (m), c'est la moyenne des hauteurs du tiers des vagues les plus hautes. C'est la meilleure estimation que pourrait faire un observateur à la surface de la mer. On montre ainsi qu'une vague sur cent (H1/100) a une hauteur égale à 1,5 fois le H1/3 et les vagues les plus hautes peuvent atteindre près de deux fois la hauteur significative.
  • sa période notée T qui mesure le temps écoulé entre le passage de deux crêtes consécutives au même point. (6 à 20s)
  • sa longueur d'onde qui est la distance entre deux crêtes.
L'énergie transportée par un train de houle, donc les dégâts potentiels, augmente avec sa hauteur et avec sa période. Par exemple pour une même période de 13s la vigilance sera
  • jaune pour une hauteur de 3m (4m aux Australes)
  • orange pour une hauteur de 4m (5m aux Australes)
  • rouge pour une hauteur > 5m (>6m aux Australes)

Le niveau de risque sera plus élevé pour une période plus longue.

Les dangers

Contrairement aux apparences, les vagues ne transportent pas de la matière (donc de l'eau), mais uniquement de l'énergie. Cette énergie dépend de la hauteur des vagues, mais également de leur période. Les houles sont plus énergétiques que la mer du vent et c'est pourquoi elles sont à surveiller de près.

Peuvent être concernées toutes les habitations, installations et activités humaines (professionnelles ou de loisirs) situées aux abords immédiats des côtes rendues sensibles à la houle par la proximité d'une passe ou l'absence de récif.

Les dangers résident d'une part dans la montée du niveau de la mer bien au delà du niveau habituellement observé, pouvant entraîner des inondations. Ce phénomène de surcote se trouvera accentué en période de grandes marées hautes.

D'autre part, ces fortes houles sont dangereuses à cause de l'énergie qu'elles véhiculent. La force et la hauteur inhabituelles des vagues peuvent occasionner des dégâts à la côte. Les à-coups répétés des vagues peuvent finir par mettre à mal l'intégrité des édifices jusqu'au risque d'effondrement.

En outre, il est faux de se croire à l'abri sur une digue, un quai ou un ponton. Le caractère variable de la hauteur des vagues expose au risque d'être emporté par une lame plus forte que les autres.

Houle : Vigilance orange

Conséquences possibles

  • Le remplissage des lagons provoque des courants forts, en particulier dans les lagons de faible largeur et dans les passes.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Soyez prudents aux abords des plages ou du littoral. Les courants observés en lagon peuvent être à l'origine d'accidents.
  • Soyez prudent sur les routes en bordure de mer.
  • Pour les propriétaires d'embarcations :
    • vérifiez les amarres de vos embarcations ou mettez les à l'abri.
    • limitez les sorties en mer.
  • Pour les habitations en bord de mer le long des côtes exposées à la houle:
    • surveillez la montée du niveau de la mer.

Houle : Vigilance rouge

Conséquences possibles

  • Une montée importante du niveau de la mer dans les lagons (atolls et lagons exposés des îles hautes).
  • Le remplissage des lagons provoque des courants très forts, en particulier dans les lagons de faible largeur et dans les passes.
  • Le phénomène menace les habitations et installations situées aux abords immédiats des côtes exposées.

Conseils de comportement

  • Restez à l'écoute des messages météorologiques (le site meteo.pf, le serveur vocal de Météo-France au 40 44 27 08, radio, bulletin TV).
  • Evitez les sorties en mer, les baignades et toute activité nautique dans les zones concernées.
  • Evitez de circuler sur les routes en bordure de mer.
  • Pour les propriétaires d'embarcations :
    • Sortez vos bateaux de l'eau si vous pouvez le faire sans danger ou mettez les à l'abri et renforcez les amarres.
  • Pour les habitations en bord de mer le long des côtes exposées à la houle ou dans un atoll concerné par le phénomène :
    • prenez toutes les précautions nécessaires à la sauvegarde de vos biens face à la montée des eaux.
    • mettez vos documents, objets de valeurs et des vêtements secs dans des sacs étanches.
    • si nécessaire, coupez l'électricité et le gaz, évacuez votre habitation et mettez vous à l'abri à l'intérieur des terres ou dans les structures identifiées par votre mairie.