Accueil
Accueil  |   Plan du site  |   Glossaire |   Liens  |   Faq  |   Qui sommes-nous  |   Contact
Accueil
Accueil > Glossaire
Températures extrêmes
24 ° ( 76 ° F) min
32 ° ( 90 ° F) max
GLOSSAIRE
    A| B| C| D| E| F| G| H| I| M| N| O| P| Q| R| S| T| U| V| Z
-->  centre d'action
-->  analyse objective
-->  adiabatique
-->  abri météorologique
-->  albédo
-->  accélération de la pesanteur
-->  anticyclone thermique
-->  advection
-->  air
-->  altocumulus
-->  absorption
-->  Acmad
-->  anticyclonique
METEO FRANCE - analyse objective

Niveau d'explication :

En météorologie opérationnelle, les états successifs de l' atmosphère au-dessus des différents lieux terrestres sont décrits à mesure que le temps s'écoule par les valeurs de certaines grandeurs d'observation, relevées le plus souvent à des horaires UTC mondialement reconnus et se succédant à des intervalles de temps réguliers : les heures synoptiques . Ces valeurs peuvent être soit des nombres mesurant les paramètres caractéristiques de l'état présent de l'atmosphère — la pression atmosphérique , la température , le vent , l' humidité relative , etc. — , soit des estimations, des indices ou des symboles quantifiant ou spécifiant des phénomènes ou des événements relevés en un lieu et à un moment donnés, comme la hauteur de précipitation ou le temps sensible . C'est la connaissance de ces valeurs qui, à l' instant initial où doit être lancée une prévision météorologique à une échéance donnée, constitue l'ensemble des données initiales de la prévision , servant à façonner une représentation descriptive de la situation à cet instant au sein de l'atmosphère et à ses frontières ; cette situation est appelée l' état initial de l'atmosphère. L'opération qui, à partir des données d'observation, conduit à une telle représentation de l'état initial est l'analyse objective ; elle est absolument indispensable à la conduite d'une prévision météorologique à partir de l'instant initial considéré, tout modèle numérique de prévision ne pouvant s'appliquer qu'à un état initial préalablement connu de l'atmosphère. Pareille représentation doit recouvrir la globalité du volume sur lequel s'effectuera la prévision ; suivant la nature du modèle employé, elle peut s'obtenir en principe, soit en précisant pour les grandeurs utilisées leurs valeurs aux seuls points de grille du modèle, soit en fournissant pour chacune de ces grandeurs une expression mathématique qui en donne une approximation explicite en tout point de l'espace abordé : les expressions ainsi obtenues, qu'elles soient discontinues ou continues, forment les conditions initiales du processus de prévision numérique. Il est à noter que ce type de représentation est proche de celui qu'utilisait, avant même le recours aux modèles numériques, l'opération d'"analyse" de l'état initial par représentation cartographique, opération qui était tout autant nécessaire au lancement d'une prévision manuelle. Par ailleurs, la montée en puissance des ordinateurs a permis d'introduire des méthodes d' assimilation des données qui élargissent la signification et l'efficacité de l'analyse objective en prenant mieux en compte les contraintes auxquelles doivent obéir la répartition spatiale et l'évolution temporelle des valeurs que l'on choisit comme conditions initiales et en introduisant régulièrement, en conséquence, des réinitialisations du modèle au cours de la prévision.


Droits de reproduction et de diffusion réservés © METEO FRANCE 2003


L'ouvrage est disponible dans toutes les librairies de Papeete au prix de 2950 CFP