Accueil
Accueil  |   Plan du site  |   Glossaire |   Liens  |   Faq  |   Qui sommes-nous  |   Contact
Accueil
Accueil > Glossaire
Températures extrêmes
24 ° ( 76 ° F) min
30 ° ( 86 ° F) max
GLOSSAIRE
    A| B| C| D| E| F| G| H| I| M| N| O| P| Q| R| S| T| U| V| Z
-->  centre d'action
-->  analyse objective
-->  adiabatique
-->  abri météorologique
-->  albédo
-->  accélération de la pesanteur
-->  anticyclone thermique
-->  advection
-->  air
-->  altocumulus
-->  absorption
-->  Acmad
-->  anticyclonique
METEO FRANCE - absorption

Niveau d'explication :

Un sol qui "engloutit" la pluie tombant d'un nuage absorbe une certaine quantité de matière (la masse de pluie tombée) qui a été émise par un autre milieu (le nuage) ; de même, l' air qui surplombe par beau temps un sol surchauffé absorbe la quantité d'énergie que ce dernier émet sous forme de chaleur . Dans les deux cas, une certaine quantité de matière ou d'énergie issue d'un premier milieu a pénétré dans un second milieu qui se l'est "appropriée" : on dit alors qu'il y a eu absorption (de matière ou d'énergie) par ce second milieu. La notion d'absorption s'emploie très couramment dans le cas de l'énergie apportée dans un milieu matériel donné par un rayonnement électromagnétique ( lumière , rayons X, ondes radioélectriques , etc.). Transportée par l'onde associée au rayonnement , cette énergie peut être convertie sous l'action du nouveau milieu en une autre forme d'énergie ; ainsi, l'onde disparaît, au moins en partie, pour laisser place à un état modifié du système physique, chimique ou biologique que constitue ce milieu : il y a dans ce cas absorption du rayonnement incident . L'énergie acquise par le milieu absorbant se manifeste le plus souvent par une élévation de sa température , mais quelquefois aussi par une modification de son état physique (par exemple, la glace qui fond) ou de sa structure moléculaire (par exemple, le phosphore blanc qui se transforme en phosphore rouge) sans que sa température se modifie. L'énergie absorbée peut également susciter une ionisation , comme dans les panneaux solaires, ou bien donner naissance à une réaction photochimique, comme c'est le cas pour les plantes vertes, dont les substances organiques sont "fabriquées" à partir du gaz carbonique atmosphérique et de l'eau en rejetant l'oxygène dans l'air, cela grâce à l'absorption du rayonnement solaire . Soulignons encore que l'absorption de rayonnement joue un rôle fondamental dans les échanges d'énergie qui gouvernent l'état et les mouvements de l' atmosphère en contribuant à l' équilibre radiatif , principalement à deux niveaux : celui de l'énergie reçue par la surface terrestre grâce au rayonnement solaire, et celui de l' effet de serre dû au "piégeage" atmosphérique du rayonnement infrarouge émis par cette même surface.


Droits de reproduction et de diffusion réservés © METEO FRANCE 2003


L'ouvrage est disponible dans toutes les librairies de Papeete au prix de 2950 CFP