Accueil
Accueil  |   Plan du site  |   Glossaire |   Liens  |   Faq  |   Qui sommes-nous  |   Contact
Accueil
Accueil > Connaissances > Phénomène El Niño
Températures extrêmes
24 ° ( 76 ° F) min
30 ° ( 86 ° F) max
Le phénomène El Niño.
On appelle El Niño le réchauffement anormal des eaux de surface situées au large de l’équateur, du Pérou et du Chili. En temps normal, les vents et les courants concentrent dans la partie Ouest de l’océan Pacifique de l’eau très chaude (à plus de 28°C). Par contre, dans la partie Est de cet océan, des remontées d’eaux profondes et des courants froids issus de l’Antarctique maintiennent l’eau de mer à une température plus basse. D’autre part on a pu mesurer que le niveau de la mer est plus élevé à l’ouest qu’à l’est. Pendant les phases La Niña (ou phases froides) ces conditions normales s’intensifient avec une forte concentration d’eau chaude dans l’ouest du Pacifique équatorial. Les phases El Niño (phases chaudes) sont observées quand les forces qui maintiennent cette masse d’eau chaude dans l’ouest de l’océan Pacifique équatorial ne sont plus suffisantes. La zone d’eau chaude amorce alors un déplacement vers l’est jusqu’au Pacifique central. Ce mouvement se répercute jusque sur les côtes d’Amérique du Sud avec un courant chaud qui redescend le long du Pérou. Ce courant appelé El Niño a donné son nom à l’ensemble du phénomène. L’état de l’océan conditionne l’état de l’atmosphère. Ainsi, au dessus de cette masse d’eau chaude on observe la présence permanente d’une zone convective (zone sujette à de gros développements verticaux de nuages entraînant de fortes précipitations). Le déplacement de cette masse d’eau chaude vers le centre et l’est du Pacifique équatorial entraîne le déplacement de la zone convective.
Un peu d’histoire :
L’expression El Niño – en espagnol, l’enfant Jésus – a été utilisé à l’origine par les pêcheurs péruviens pour se référer à un réchauffement de leurs eaux côtières baignées normalement par un courant océanique froid, le courant de Humbolt (ou courant du Pérou). Ce phénomène qui se manifeste tous les trois à sept ans atteignait toute son ampleur en décembre vers Noël.
1-Des vents d’ouest apparaissent à l’extrémité Ouest du bassin et repoussent le réservoir d’eau chaude vers le centre du pacifique équatorial. Les alizés s’affaiblissent, voire disparaissent.
2-La zone de précipitation et de cyclones se déplace également vers l’est, provoquant des pluies abondantes sur les îles de Polynésie.
3-La thermocline ( limite entre des eaux chaudes et froides) se redresse. Les eaux froides ne remontent plus le long des cotes du Chili, les eaux restent donc chaudes (propices au développement des cyclones).


L'ouvrage est disponible dans toutes les librairies de Papeete au prix de 2950 CFP